L'hypertension endommage les reins

Les maladies rénales provoquent souvent une pression artérielle élevée et, d'autre part, l'hypertension artérielle nuit au rein et conduit à une insuffisance rénale: 20% de tous les patients sous haute pression meurent seuls d'une maladie rénale. Les lésions rénales sont la troisième cause de décès chez les personnes souffrant d'hypertension. Les maladies rénales et l’hypertension se provoquent et se renforcent souvent mutuellement. Les mesures de la tension artérielle de routine sont donc une protection rénale active - pour les patients rénaux, la réduction de l'hypertension est une mesure importante pour retarder la progression de la maladie.

Comment sont liés les reins et la pression artérielle?

On peut être surpris que le rein régule également la pression artérielle. Ce n'est pas seulement un organe de détoxication et un site de production d'hormones, il régule également les niveaux de l'organisme pour les sels, l'eau et le niveau de pression sanguine.

Presque toutes les maladies des reins sont accompagnées d'une pression artérielle élevée. Cela peut être dû à une altération de la capacité des reins à contrôler l'équilibre hydrique, ce qui se traduit par une diminution de l'excrétion urinaire. Le lien entre la pression artérielle et l'excrétion urinaire a été prouvé - par exemple, certains médicaments contre l'hypertension (diurétiques) ont pour effet d'abaisser indirectement leur tension artérielle en raison de leurs seules propriétés déshydratantes.

Conséquence: les causes sont interdépendantes

Les changements vasculaires dans les reins sont souvent la cause de l'hypertension. Inversement, les changements vasculaires dans les reins peuvent également être le résultat d'une hypertension. L'importance de la protéinurie (perte de protéines par l'urine), mais aussi la dimension de l'hypertension, qui affecte un grand nombre de patients, est d'une grande importance pour la progression de la perte de fonction rénale. Une réduction efficace de la pression artérielle est donc une condition préalable essentielle pour ralentir le processus de la maladie et prolonger la vie sans dialyse.

thérapie

S'il existe déjà une insuffisance rénale avancée, la pression artérielle doit être réduite au moins à la valeur optimale (130/80 mm Hg). Les dernières directives de la Ligue allemande contre l'hypertension suggèrent même des valeurs <125/75 mmHg.

De nombreuses études ont montré que les inhibiteurs du système rénine-angiotensine (principalement les inhibiteurs de l'ECA, mais aussi les inhibiteurs des récepteurs de l'angiotensine) ont un effet protecteur spécifique sur la fonction rénale, qui va au-delà de la baisse de la tension artérielle. Ils sont donc considérés comme un traitement de base et doivent être utilisés dans des situations difficiles, également à fortes doses ou combinés.

Interaction fatale

Le traitement de l'hypertension n'est pas facile et, malheureusement, il est encore souvent négligé chez les patients insuffisants rénaux. La référence au spécialiste, le néphrologue, est souvent trop tardive, contournant souvent les prescriptions de médicaments efficaces, mais aussi plus coûteux - éventuellement pour des raisons budgétaires.

La Society for Nephrology souhaite sensibiliser les médecins de famille, mais aussi la population, à cette importante interaction entre hypertension et reins: les patients hypertendus sont des patients rénaux potentiels et constituent un "groupe à risque" pour l'insuffisance rénale. Les patients rénaux sont (presque toujours) des patients sous haute pression - avec la conséquence (= pression élevée) la cause (= maladie rénale). Afin de ralentir le processus de la maladie, il est essentiel de contrôler les hautes pressions.

Partager avec des amis

Laissez votre commentaire